Compétences

Le Département SATIS vise à développer des compétences pouvant s'exprimer dans de multiples métiers des secteurs de l'industrie audiovisuelle, cinématographique et multimédia.

1. les compétences générales et transversales

2. les compétences spécifiques relatives aux 5 spécialisations
     2.1 les métiers de l'image
     2.2 les métiers du son à l'image
     2.3 les métiers du montage
     2.4 les métiers de la réalisation
     2.5 Musique pour l'image

 

1. Les compétences générales et transversales

Savoir-faire spécifiques : Savoir composer une image, analyser une séquence filmique, écrire un scénario simple, analyser un découpage technique, analyser un plan de travail, animer une équipe (son, image, montage, production), mettre en oeuvre un projet audiovisuel simple de l'écriture au « Prêt À Diffuser ». La connaissance d'une ou plusieurs autres langues étrangères (espagnol, arabe, etc.) peut également être appréciée (en particulier pour les métiers de la réalisation dans le cadre du développement des coproductions internationales et du déplacement des lieux de tournage vers des pays émergeants). Compétence dans les systèmes informatiques et les réseaux : connaître les formats de fichiers audio et vidéo, maîtriser la compression des données...

Savoir-être : Être à l'écoute, être attentif et patient, avoir une bonne maîtrise de soi (et de son stress), savoir communiquer, rester humble et savoir s'imposer (aussi, c'est le problème), être ponctuel, avoir le sens des responsabilités.

Qualités personnelles : Avoir de l'initiative, avoir un sens affirmé de l'esthétique et une créativité personnelle.

Aptitudes : Avoir une forte capacité d'adaptation, avoir un sens de l'organisation, une bonne gestion du temps, une bonne mémoire et un raisonnement logique.

Dans le domaine de l'écriture, de l'organisation du travail
écrire un scénario
créer une arborescence simple
rédiger et respecter un cahier des charges
organiser un plan de travail
rédiger un compte-rendu sur l'avancement des tâches, un rapport sur les problèmes rencontrés et les solutions proposées.

Dans le domaine de la technique et de la réalisation
créer des supports audiovisuels et multimédia : texte, photos, vidéo, graphisme
numériser, compresser
connaître des logiciels de montage image, son
retoucher des images
réaliser des oeuvres audiovisuelles
réaliser une timeline, un storyboard.

Dans le domaine culturel
posséder une culture générale et cinématographique
connaître l'évolution des technologies
connaître l'évolution culturelle des nouveaux médias
maîtriser l'anglais à l'écrit et à l'oral.

 

2. Les compétences spécifiques relatives aux 5 spécialisations

2.1. Les métiers de l'image

Liste des activités visées par le diplôme

En fin de formation, l'étudiant aura acquis les connaissances techniques et scientifiques, ainsi qu'une culture cinématographique qui lui permettront d'assurer les fonctions de : cadreur multicaméra, second assistant opérateur cinéma, caméraman documentaire, opérateur de prise de vue scientifique, et sur des courts métrages : premier assistant opérateur, cadreur et directeur de la photographie. Il possèdera les connaissances capacités et compétences suivantes :

  • capacité à mettre en oeuvre un tournage multicaméra
  • capacité à composer un cadre, maîtrise des effets esthétiques et dramaturgiques du cadrage en fiction et documentaire
  • capacité à concevoir et réaliser l'éclairage d'un film de fiction ou documentaire, direction technique et artistique de la lumière
  • capacité à s'adapter aux conditions du reportage, en équipe réduite, assumer la responsabilité de l'image.
  • maîtrise du fonctionnement et de l'utilisation d'une caméra S16
  • théorie et pratique des essais caméra
  • capacité à occuper les fonctions d'assistant opérateur
  • connaissances en sensitométrie et application à la direction de la photographie
  • notion d'étalonnage (plateforme DaVinci)
  • maîtrise   d'un logiciel de postproduction image (AE)
  • connaissances fondamentales en optique et chimie photographique, notion d'holographie
  • applications optiques en prise de vue scientifique
  • utilisation de matériel simple de machinerie (dolly, travelling)
  • capacité à analyser un cadre et un éclairage
  • capacité à faire appel à sa culture visuelle pour concevoir l'image d'un film
  • mémoire visuelle
  • compétences dans le fonctionnement et l'usage des différents matériels de prise de vue et d'éclairage (caméras, machinerie, objectifs, filtres, projecteurs, équipement d'éclairage et leurs effets).

Savoir-faire spécifiques

  • Maîtrise des instruments de mesure de la lumière (posemètre, thermocolorimètre), mise en oeuvre du matériel de prise de vue, maîtrise des effets dramaturgiques et esthétiques des mouvements de caméras, de la composition de l'image et de l'éclairage, encadrement d'une équipe image (électriciens et machinistes)
  • Qualités personnelles : imagination et faculté d'abstraction, qualités d'observation.
  • Aptitudes : une bonne constitution physique, faculté d'adaptation à des conditions d'exercice spécifiques et diverses (prises de vues à bord d'un hélicoptère, avion, bateau...).

Compétences ou capacités évaluées

Connaissances générales : Bon niveau d'optique et de physique ondulatoire, bonnes connaissances techniques en électricité.

Connaissances spécialisées :
- bonne culture visuelle, fondements des formes narratives et du montage cinématographiques pour imaginer la représentation d'une action dans le temps et dans l'espace, et son découpage,
- connaissances théoriques et techniques approfondies en photographie, optique et chimie photographique,
- connaissances de base en sensitométrie (réponse des supports argentiques aux conditions de lumière), notions sur les techniques de laboratoire.

L'évolution technologique des équipements utilisés nécessite une mise à jour constante des connaissances (développement de la vidéo Haute Définition, par exemple).

 

2.2 Les métiers du son à l'image

Liste des activités visées par le diplôme

En fin de formation, l'étudiant aura acquis les connaissances techniques et scientifiques ainsi qu'une culture cinématographique qui lui permettront d'assurer les fonctions d'assistant son sur un tournage cinéma, chef opérateur son en vidéo et en cinéma sur un court-métrage ou un long métrage en documentaire ou en fiction, monteur son ou assistant mixeur sur des projets télévisuels ou cinématographiques.

Il possèdera les connaissances et compétences suivantes :

  • capacité à mettre en place un dispositif de prise de son de manière rapide et ce en toute autonomie,
  • capacitéà superviser une équipe en tant que chef opérateur du son sur un plateau de télévision ou de cinéma en documentaire ou en fiction,
  • capacitéà mettre en oeuvre un dispositif de tournage en multicaméra,
  • capacitéà s'adapter aux conditions du reportage, en équipe réduite et assumant la responsabilité du son.
  • maîtrise du fonctionnement et de l'utilisation d'une station de travail (disposant de ressources importantes) dans un environnement complexe incluant la possibilité (avec un « i ») d'effectuer un mixage en surround ou en 5.1,
  • capacitéà mettre en oeuvre une régie analogique incluant : console, effets, magnétophone multipiste et bipiste (analogique ou numérique),
  • connaissances approfondies des interactions image-son,
  • capacitéà comprendre les intentions d'un auteur ou d'un réalisateur et capacité à en faire une retranscription en terme de propositions sonores,
  • capacitéà établir une liste de matériel permettant de répondre à différentes situations,
  • capacitéà communiquer (dialogue, téléphone, MSN ou mail) dans un groupe de travail et à élaborer une démarche concertée.

Compétences ou capacités évaluées

  • Connaissances générales : un bon niveau de mathématiques et de physique.
  • Connaissances spécifiques : une bonne culture auditive, une bonne connaissance du vocabulaire technique anglais propre au domaine de l'audio et de l'audiovisuel, un intérêt et une connaissance pour les systèmes informatiques et leurs évolutions.
  • Savoir-faire spécifiques : maîtrise des outils (microphones, mixettes, magnétophones analogiques et numériques, tables de mixage analogiques et numériques) et des environnements techniques complexes (station de travail audionumérique, éditeurs de montage, surface de contrôle).
  • Bonne connaissance des procédures et des méthodes de la chaîne de production et de post-production (workflow).
     

2.3. Les métiers du montage

Liste des activités visées par le diplôme

En fin de formation, les étudiants pourront travailler sur des montages en télévision, en documentaire ou en fiction cinéma. La connaissance approfondie des logiciels AVID et Final Cut Pro, les procédures d'import-export des données audio, vidéo et FLEX, la synchronisation du son à l'image, le montage sur table cinéma 16/35mm, sont acquis. Le compositing et la colorimétrie sont abordés rapidement mais permettent aux étudiants de connaître les environnements logiciels (Photoshop, After Effects, Combustion).

Une orientation vers le métier de scripte est envisageable.

Qualités personnelles : une approche plurielle (à la fois musicale, plastique, mais aussi commerciale) du montage nécessite une grande ouverture d'esprit et un sens relationnel poussé pour surmonter cette phase capitale de la vie du film. Le monteur, qui n'a le plus souvent pas assisté au tournage, est sans doute le technicien dont le regard a le plus d'importance dans le projet fini, mais c'est aussi sur lui que repose une grande partie du succès ou de l'échec du film.

Aptitudes : une bonne aptitude physique, une écoute associée à une capacité de lecture et d'analyse critique des images, des sons, du jeu d'acteur et de la musique, une bonne résistance au stress, un sens très développé de la logique et de l'organisation.

Compétences ou capacités évaluées
Connaissances générales : un bon niveau en histoire des formes cinématographiques et audiovisuelles, mais aussi en histoire littéraire, plastique et musicale.

Connaissances spécifiques : une connaissance des différentes formes de montage (dialectique, transparent, expérimental) et de narration, du vocabulaire technique anglais propre au domaine du montage, un intérêt et une connaissance pour les systèmes techniques et leurs évolutions (systèmes actuels et curiosité permanente des transformations technologiques en cours).

 

2.4. Les métiers de la réalisation

Liste des activités visées par le diplôme

Les métiers de la réalisation et méthodes de production recouvrent des réalités différentes, selon les genres (fiction, documentaire, film institutionnel, d'entreprise, scientifique, médical, publicité, clip...) et les systèmes de diffusion (cinéma, télévision, Internet, DVD, installations muséographiques...). Pour répondre à ces réalités, la formation mise sur l'acquisition de compétences transversales et rejette fermement le stéréotype de l'auteur-réalisateur enfermé dans une démarche égotiste. Pour être assistant réalisateur, scripte, régisseur ou assistant de production, il faut donc acquérir les compétences et savoir-faire suivants:

  • élaboration du dépouillement complet d'un projet
  • élaboration, en fonction de ce premier dépouillement, d'un plan de travail tenant compte des exigences artistiques du projet et des contraintes économiques énoncées par la production
  • minutage
  • traitement des informations qui précédent sur un tableur de type Excel
  • connaissance des procédures de régie, autorisations de tournage, gestion des matériels en équipe complète
  • élaboration du découpage
  • connaissance du déroulement d'un tournage
  • appréciation du travail de chacun
  • gestion du budget

 

Compétences ou capacités évaluées

- Connaissances générales: grammaire de l'image, métiers de l'audiovisuel, tâches, contraintes et préoccupations de chacune des personnes impliquées sur un projet.
- Connaissances spécifiques: matériels de chaque corporation, environnements professionnels, gestion des risques, de la sécurité (identification et prévention, électricité, habilitations, etc.), des matériels et de la connectique informatiques.
- Savoir-faire spécifiques : rédiger et analyser un scénario, un découpage technique, un plan de travail, un devis estimatif de développement ou de mise en oeuvre ; gérer un budget ; estimer le temps nécessaire à l'accomplissement d'une tâche ; utiliser un tableur, un traitement de texte, un gestionnaire de bases de données, si possible un logiciel dédié (MovieMagic, MovieBase).

 

2.5. Musique pour l'image

Liste des activités visées par le diplôme

En fin de formation, l'étudiant aura investi le champ assez large de la relation entre la musique (les musiques) et les images qu’elles soient fixes ou animées, linéaires ou interactives, diffusées par voix hertziennes ou filaires ou projetées localement dans le cadre d’une installation ou même d’un spectacle. Il aura acquis les connaissances techniques et scientifiques nécessaires à la maîtrise des outils informatiques, ainsi qu'une culture cinématographique. Il sera capable de :

- Composer une œuvre musicale à partir d’un scénario et ou d’une œuvre déjà réalisée
- Utiliser et modifier une œuvre musicale existante, pour qu’elle s’adapte à des contraintes audiovisuelles
- Expérimenter divers styles de création musicale à l’image et ce, appliqué à différents médias
- Dialoguer avec un auteur, un scénariste, un concepteur, un réalisateur, un monteur, un mixeur…

Il possèdera les connaissances et compétences suivantes :

- Capacité à mettre en place un dispositif de prise de son de manière rapide et ce en toute autonomie,
- Capacité à mettre en œuvre un dispositif de tournage en multicaméra,
- Maîtrise du fonctionnement et de l'utilisation d'une station de travail (disposant de ressources importantes) dans un environnement complexe incluant la possibilité d'effectuer un mixage en surround ou en 5.1,
- Capacité à mettre en œuvre une régie analogique incluant : console, effets, magnétophone multipiste et bipiste (analogique ou numérique),
- Capacité à comprendre les intentions d'un auteur ou d'un réalisateur et capacité à en faire une retranscription en terme de propositions musicales et sonores,
- Capacité à établir une liste de matériel permettant de répondre à différentes situations, Capacité à communiquer (dialogue, téléphone, iphone, MSN ou mail) dans un groupe de travail et à élaborer une démarche concertée.

Compétences ou capacités évaluées :

- Connaissances générales: l’histoire des arts, l’analyse de l’image fixe (composition…), culture cinématographique, audiovisuelle et des médias interactifs, culture de l’audio, de la radio et des œuvres expérimentales, le montage image et son langage et savoir le pratiquer, le potentiel créatif et d’expressivité des relations image-son.

- Connaissances spécifiques: Connaître les bases de l’acoustique fondamentale, les formats de fichier et les normes de compression, les théories du signal audio, audio-numérique, du MIDI et la chaîne de production du son à l’image (workflow). - Connaître les outils de MAO (Cubase, Acid…) et leur exploitation. Avoir un premier niveau de connaissance des outils dédiés pour les arts interactifs (Max MSP, Pure Data…).

- Savoir faire spécifique : Suivre et analyser une partition, concevoir une orchestration, réaliser des compositions et de répondre à une demande (commande) spécifique, improviser instrumentalement et/ou vocalement pour l’image, encadrer un ensemble de musiciens lors de séances de répétition et/ou d’enregistrement ou lors d’une performance, intégrer dans une œuvre musicale des bruits et des ambiances voire savoir composer avec ces éléments. Faire une analyse filmique (et en particulier savoir faire une lecture « énergétique-rythmique » des évènements narratifs et une lecture « discursive » des événements documentaires.